La nutrition en cas de SLA

Cette brochure vise à une meilleure compréhension de la nutrition et des problèmes de nutrition dans le cas de la SLA, et vous offre à ce fait un nombre de conseils et de solutions possibles. Les personnes de votre entourage, l’entourage immédiat (famille, amis), des assistants, le médecin de famille, des infirmiers, etc. peuvent également en faire usage.

Lorsque la prise des aliments devient problématique, les personnes atteintes de la SLA auront tendance à moins manger et à moins boire. Toutefois, l’alimentation et le liquide sont cruciaux pour la conservation de la qualité de vie pour tout le monde, et surtout pour ceux atteints d’une faiblesse musculaire. Cette brochure donne une meilleure compréhension de la nutrition et des problèmes de nutrition dans le cas de la SLA et offre des solutions.

Une assistance individuelle, professionnelle dans le domaine de la nutrition n’est donc certainement pas superflue. Les symptômes, les plaintes et les remèdes peuvent fort varier d’une personne à l’autre. Des conseils et un traitement individuels sont indispensables. On peut trouver ceci dans un centre de référence neuromusculaire (CRNM), où une équipe d’experts est prête à vous soutenir dans tous les domaines dans lesquels l’affection exerce son influence.

Le fait de savoir ce qui se passe dans votre corps et ce que demande un thérapeute et pourquoi, vous rend moins soucieux ou anxieux, et aide à appliquer une thérapie de façon réussie.

Lors du traitement de personnes atteintes d’une maladie chronique, on attire de plus en plus l’attention sur la communication et sur la franchise entre le garde-malade et vous, la personne malade, qui doit être bien informée.


La nutrition en cas de la SLA.pdf

Share