Utilisation de L'imagerie Multimodale et des Biomarqueurs Cliniques dans les Porteurs Présymptomatiques de l'Expansion Répétée de C9orf72

20-05-2020

Joke De Vocht, Jeroen Blommaert, Martijn Devrome, Ahmed Radwan, Donatienne Van Weehaeghe, Maxim De Schaepdryver, Jenny Ceccarini, Ahmadreza Rezaei, Georg Schramm, June van Aalst, Adriano Chiò, Marco Pagani, Daphne Stam, Hilde Van Esch, Nikita Lamaire, Marianne Verhaegen, Nathalie Mertens, Koen Poesen, Leonard H. van den Berg, Michael A. van Es, Rik Vandenberghe, Mathieu Vandenbulcke, Jan Van den Stock, Michel Koole, Patrick Dupont, Koen Van Laere, Philip Van Damme

Points clés

Question
Des changements métaboliques cérébraux peuvent-ils être détectés chez des individus pré-symptomatiques porteurs d'une expansion répétée de l'hexanucléotide dans le gène C9orf72 (preSxC9) en utilisant une imagerie tomographique et une imagerie par résonance magnétique et une imagerie par résonance magnétique, du fluorodeoxyglucose marqué au fluor en temps 18 et quelle est l'association entre la mutation et les biomarqueurs cliniques et fluides de la sclérose latérale amyotrophique et de la démence frontotemporale?

Résultats
Dans une étude cas-témoins incluant 17 participants préSxC9 et 25 témoins sains, l'imagerie tomographique par émission de positons au fluorodeoxyglucose marqué au fluor 18 a noté des grappes importantes d'hypométabolisme relatif dans les régions frontotemporales, les cortex insulaires, les noyaux gris centraux et les thalami chez les participants préSxC9. L'utilisation de cette stratégie a permis de détecter des changements au niveau individuel.

Signification
Les changements métaboliques du glucose semblent se produire au début de la séquence d'événements conduisant à une sclérose latérale amyotrophique manifeste et à une démence frontotemporale. L'imagerie tomographique par émission de positons au fluorodésoxyglucose marquée au fluor 18 peut fournir un biomarqueur sensible d'une phase présymptomatique de la maladie.

Abstrait

Importance
À une époque où il existe un potentiel pour de nouvelles stratégies de traitement, la détection précoce des manifestations de la maladie au niveau individuel chez les porteurs présymptomatiques d'une expansion répétée hexanucléotidique du gène C9orf72 (preSxC9) devient de plus en plus pertinente.

Objectifs
Évaluer les changements dans le métabolisme du glucose avant l'apparition des symptômes de la sclérose latérale amyotrophique ou de la démence frontotemporale dans la préSxC9 en utilisant simultanément du fluorodésoxyglucose marqué au fluor 18 ([18F] FDG, émission tomographique (PET) et imagerie par résonance magnétique, ainsi que l'association de la mutation avec la clinique et biomarqueurs fluides.

Conception, cadre et participants
Une étude prospective cas-témoins a recruté 46 participants de 30 novembre 2015 au 11 décembre 2018. L'étude a été menée au centre de référence neuromusculaire des Hôpitaux Universitaires de Louvain, Louvain, Belgique.

Principaux résultats et mesures
Les données de neuroimagerie ont été normalisées spatialement et analysées au niveau du voxel à un seuil de hauteur de P <0,001, au seuil corrigé des erreurs au niveau de la famille de P <0,05 et la signification statistique a été fixée à P <0,05 pour l'analyse du niveau de volume d'intérêt, en utilisant la correction de Benjamini-Hochberg pour une correction multiple. Les cartes de score W ont été calculées en utilisant les individus servant de témoins comme référence pour quantifier le degré d'anomalie de la TEP [18F] FDG. Le seuil d'anomalie sur les cartes de score W a été désigné comme un score W absolu supérieur ou égal à 1,96. Les niveaux et les performances des neurofilaments aux examens cognitifs et neurologiques ont été déterminés. Tous les tests d'hypothèse étaient unilatéraux.

Résultats
Sur les 42 participants inclus, 17 étaient porteurs de la mutation preSxC9 (12 femmes [71%]; âge moyen [ET], 51 [9] ans) et 25 témoins sains (12 femmes [48%]; moyenne [ET] âge, 47 [10] ans). Comparativement aux participants témoins, des grappes importantes d'hypométabolisme relatif ont été trouvées dans les régions frontotemporales, les noyaux gris centraux et les thalami des participants préSxC9 et un hypermétabolisme relatif dans la région péri-rolandique, le gyrus frontal supérieur et le cortex précuneus. Les cartes de fréquence des scores W ont révélé une réduction du métabolisme du glucose avec des maxima locaux dans les cortex insulaires, le cortex operculaire central et les thalami chez jusqu'à 82% des participants préSxC9 et une augmentation du métabolisme du glucose dans le gyrus précentral et le cortex précuneus dans jusqu'à 71% des participants préSxC9. D'autres résultats dans le groupe preSxC9 étaient une atteinte des motoneurones supérieurs chez 10 participants (59%), des anomalies cognitives chez 5 participants (29%) et des niveaux élevés de neurofilaments chez 3 des 16 personnes (19%) ayant subi une ponction lombaire.

Conclusions et pertinence
Les résultats suggèrent que la TEP [18F] FDG peut identifier les changements métaboliques du glucose dans preSxC9 à un niveau individuel, précédant des niveaux de neurofilament significativement élevés et l'apparition de symptômes.

 

Traduction : Christina Lambrecht

Source : JAMA Neurology


Use of Multimodal Imaging and Clinical Biomarkers - JAMA Neurology

Share